On n’a pas fini de vous surprendre

On n’a pas fini de vous surprendre

Samedi  18 et dimanche 19 Novembre, de 9h à 10h, en live sur Radio Collège 95,9 et  en simultané sur internet www.radiocollege.fr, je vous propose de recevoir pour évoquer la présence des soldats américains, qui a deux reprises, sont intervenus, sur le territoire national, dans les conflits qui nous ont opposés  à L’Allemagne (17 octobre 1917 et le 6 juin 1944), Marie-Christine Le Bourhis Fourrier et Martine Rivière Dernoncourt. Toutes deux ont notamment exercées leur métier  pour les Américains à la caserne Aufredy.

Pour rappel : Restés neutres depuis le début de la Première Guerre mondiale, les États-Unis entrent en guerre le 6 avril 1917. Cette nouvelle est accueillie avec joie partout en France.

Les Rochelais sont alors loin d’imaginer les progrès et les bouleversements culturels engendrés par la présence américaine dans la ville. Les Américains sont perçus comme des sauveurs et redonnent le moral à une population qui ne voit pas le bout du conflit.  Le 26 juin 1917, les premières troupes américaines débarquent à Saint-Nazaire. La Rochelle doit attendre octobre 1917 pour accueillir ses premiers contingents américains.

6 juin 1944, Après la tentative du débarquement de Dieppe du 19 août 1942, les Alliés ont attendu presque 2 ans pour retenter un débarquement dans le nord-ouest de l’Europe. Entre temps, ils ont développé un savoir-faire et acquis de l’expérience en réussissant plusieurs autres débarquements : Afrique du Nord,  Sicile ainsi que ceux des îles du Pacifique depuis 1942 ; le débarquement de Normandie a pu ainsi tirer parti des retours d’expérience de ces précédentes opérations amphibies.

Pourquoi l’installation US en France ? En cas de conflit entre l’OTAN et l’URSS, la France aurait alors servi de base arrière, pour accueillir et traiter les blessés, mais aussi ravitailler les troupes combattantes stationnées en Allemagne. Les stocks d’armement, d’eau et de vivres entreposés en France devaient alors permettre de ravitailler 300 000 hommes 30 jours durant.

Votre ami Christian

Le proverbe du jour « Quelque temps qu’il fasse en novembre, commence le feu en décembre »

Mon invite à votre générosité : Si vous connaissez un possible donateur (une grande surface, un magasin, un particulier, une association)  de couvertures, chaussettes d’hiver, gants, etc.… n’hésitez pas lui communiquer les coordonnées du Samu social 21bis rue de Périgny     tel./ 0546410569