On a pas fini de vous surprendre

On a pas fini de vous surprendre

Dans le cadre de mon émission du Samedi 20 et dimanche 21 octobre rediffusée dimanche, de 9h à 10h, en live sur Radio Collège 95.9 , je vous propose :

De participer aux interviews de mes deux invités :

 Mon premier est Philippe Duprat président de la « Société Géographie de Rochefort », il nous parle de la vielle Paroisse du Musée et des recherches effectués par les membres.

Mon second Babeth, jeune retraitée, qui  après 40 ans d’école maternelle, désirait continuer à faire  partager son plaisir de la lecture. La proposition d’ATD Quart monde lui a tout de suite convenue ; aller à la rencontre des jeunes dans leur quartier et leur parler de cette passion. Babeth nous parle de cette expérience d’échanges qu’elle vit comme responsable de « Bibliothèque de rue ».

 

 

Résultat de          recherche d'images pour "film Bonzaï"

D’écouter un Extrait sonore du film : Bonzaï,  film de Claude Zidi avec Coluche et Valérie Mairesse.

Résultat de          recherche d'images pour "robert brochot"De rendre un hommage à Robert Brochot figure incontournable d’Aytré décédé le 16 aout 2018. Avec Jean-François Morisseau nous l’avons rencontré. Voici un court extrait de cette rencontre. J’envisage, bientôt de lui consacrer une émission plus importante..

N’oubliez pas de fêter samedi les Adeline, dimanche les Céline

Le proverbe d’Otto Lilienthal sur son lit de mort

 « Il est des sacrifices qu’il faut savoir consentir »

De partager l’histoire de la semaine : Jean Dutrouillard, mal habillé déambule sur les Champs-Élysées. Soudain, une voiture s’’arrête à sa hauteur et la vitre arrière se baisse, Il regarde et reconnaît un ami d’’enfance, c’est MACRON !! Macron le reconnaît également, sort et demande à son chauffeur de l’attendre. Il prend Jean par le bras et lui propose de faire quelques pas ensemble. Jean lui dit : Je vois que tu as bien réussi dans la vie. « Oui ça va pas mal, et toi ? »  « Moi je dois dire que ça ne va pas très fort en ce moment. » Pendant qu’ils marchent, MACRON est intrigué par un  » clic-clac » qui se fait entendre à chaque pas que fait Jean « C’’est quoi ce « clic-clac » ? « C’est la semelle d’’une de mes chaussures qui c’est décollée et  aujourd’hui je n’’ai pas les moyens de m’’en payer une autre paire. » « Attends je vais te dépanner » Il sort de sa poche une grosse liasse de billets de 500 € entourée d’’un élastique puis retire l’élastique, le donne à Jean et lui dit : « Tiens ! Mets l’’élastique autour de ta chaussure, comme cela ça ne fera plus « clic clac » ! !      Rigole pas on y va tout droit !!!